Cherbourg Octeville

Les jardins de l’Amont-Quentin




Fiche renseignements

Maîtrise d’Ouvrage :

- Communauté urbaine de Cherbourg, Commune de Cherbourg

Missions :

- Montant des travaux : 1,5 millions d’euros
- Surface espaces verts/public : 9250 m²

_ Conception

Périmètre ORU : 130 ha

Investissements soutenus par l’ANRU : 121 M€
(Commune, Communauté Urbaine, Conseil Régional, , Bailleur, ANRU)
Investissements de la ZAC des Bassins : 26 M€
(Commune, Communauté Urbaine, Conseil Général, Conseil Régional, Bailleurs, ANRU)

Equipe de maîtrise d’œuvre :

Serge Renaudie, architecte, urbaniste, paysagiste, mandataire
Laurent Charpin et Raphaële Perron, architectes
GEOMAT, BET V.R.D.

Le projet de reconstruction de l’Amont Quentin est structuré sur des « axes de vues » vers la mer et vers les Bassins. Ces « axes de vues » sont constitués d’espaces non-bâtis continus qui sont soit publics soit incorporés aux parcelles privées. Avec ces corridors, l’espace vide peut circuler entre le bas et le haut, entre la mer et la terre, entre le centre-ville, Cherbourg et les Provinces, Octeville. C’est ainsi une manière de retisser cette continuité entre le parc de la Fauconnière, le jardin du Docteur Favier et les futurs jardins de la Divette.

Les Jardins de l’Amont Quentin construisent un paysage de pente, la mettant en valeur par des prairies, des assemblages de zones arborées, des enrochements, des escaliers et des murets de grès. La roches affleurant de partout est reprise dans les emmarchements et les murets mais également dans le traitement des fortes différences de niveaux en enrochements de massifs de grès provenant de la carrière située juste en face.

Chaque espace des jardins est délimité au sol par une bordure de granit d’une largeur de 40 cm. Cette bordure différencie bien les trottoirs des espaces jardinés. La hauteur de 50 cm de cette bordure permet les tassements de terre sans qu’apparaisse le béton de pose, elle garantit également contre les affaissements surtout dans un terrain en pente. Les jardins sont ainsi mis « à quai » de la ville.

Les plantations sont réparties en 7 grands types :

- Des chênes s’alignent le long de l’avenue de Plymouth pour donner à cette avenue une dimension autre que routière. Les arbres de l’allée Marguerite sont remplacés par des hêtres.
- Des chênes et des hêtres constituent une continuité arborée non-alignée le long d’un chemin entre les roches rejoignant un massif arboré existant.
- Des bosquets d’eucalyptus plantés de manière serrée constituent des masses de feuillages bleus-gris, verts-gris, bleus-verts ou même argenté qui contrastera avec les feuillages des chênes et des hêtres.
- Sur la prairie centrale sont plantés des magnolias comme un « verger de fleurs ». Les espèces aux feuilles non-cirées et non-brillantes seront retenues.
- Le long des escaliers centraux et des enrochements, des jardins de landes s’installeront en bandes successives dans la pente apportant des couleurs variées.
- Des arbustes à fleurs d’essences sédentaires compléteront les fleurissements.